You are here

PS et cdH s'opposent au droit de vote des Belges de l'étranger

A la une: 
Content: 

Voilà plus de dix ans que le Mouvement Réformateur porte l’extension du droit de vote des Belges de l’étranger aux élections régionales. Le 25 janvier dernier, en commission de révision de la Constitution, le projet de loi spéciale avait été voté en ce sens.

A l’heure actuelle, les Belges de l’étranger ne peuvent s’exprimer que lors des élections législatives et européennes. Une anomalie pour le MR qui pointe depuis des années une discrimination flagrante entre nos citoyens. Ainsi, on permet au Belge expatrié de donner son avis sur la politique fédérale mais pas régionale ! Aberrant. D’autant plus que suite à la dernière réforme de l’État, les Régions ont acquis de nouvelles compétences fondamentales sur lesquelles tous les citoyens doivent pouvoir s’exprimer.

Trouble jeu politicien du PS et du cdH

Cependant, le MR observe que tous les partis francophones ne partagent pas ce point de vue, pourtant évident sur le plan démocratique.

Ainsi, à l’inverse d’Ecolo qui a choisi de dépasser le clivage majorité/opposition, le CDH qui était absent lors des débats et le PS, absent lors du vote en commission, se sont vivement opposés au projet de loi en séance plénière de la Chambre aujourd’hui, alors qu’aucune proposition de leur part n’avait été mise sur la table en commission. Niant de fait à une partie de la population belge le droit de s’exprimer sur les grands enjeux de société. Le texte était pourtant ouvert aux amendements éventuels depuis plusieurs semaines… Or sans majorité dans les deux groupes linguistiques, ce projet de loi spéciale ne peut être approuvé à la Chambre.

C’est la raison pour laquelle le MR, pour ne pas léser davantage les Belges de l’étranger, a demandé le report du vote afin de donner une chance supplémentaire à ce projet de loi attendu par les Belges de l’étranger. Le Mouvement Réformateur espère que, cette fois-ci, le PS et le cdH feront part de leurs remarques et amendements éventuels pour avancer définitivement sur cette question cruciale.

« Je ne comprends pas que certains partis prônent l’extension du droit de vote aux étrangers pour les élections régionales mais le refusent en même temps pour les Wallons, Bruxellois et Flamands expatriés et ne nous rejoignent pas en ce sens sur un vote à majorité spéciale en séance plénière de la Chambre ! C’est un flagrant aveu de désintérêt de ces partis pour nos concitoyens vivant à l’étranger,  » réagit Denis Ducarme, chef du groupe MR à la Chambre.

Pour Richard Miller, Député fédéral MR et membre de la commission, « l’expatriation ne devrait pas être une cause d’interdiction de vote. C’est un principe d’égalité entre tous les Belges, qu’ils vivent ou non à l’étranger. »

Alors qu’un belge sur vingt vit à l’étranger (442.189 fin 2016), le MR souligne ainsi sa cohérence dans la défense de l’expression démocratique. Après avoir obtenu le vote des Belges de l’étranger aux élections fédérales, européennes (résidents hors UE), le Mouvement Réformateur poursuit sa logique en défendant le vote de tous les belges lors des élections régionales.

Picture: 
Square Picture: 
Introduction: 
Le MR regrette le désintérêt du PS et du cdH sur le droit de vote des Belges de l’étranger aux élections régionales
Facebook Picture: 

User login