Diminution de l’usage des antibiotiques en élevage

20 juillet 2016 à 14:58

 

Une Convention importante a été signée aujourd’hui entre Maggie De Block, Ministre de la Santé Publique, et Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture, et les différents partenaires concernés par l’usage d’antibiotiques en médecine vétérinaire

De -50 à -75%

Par cet accord, les différents acteurs visent unanimement une réduction de 50% de l’usage des substances antimicrobiennes en général, et de 75% en ce qui concerne les antibiotiques critiques, entre 2011 et 2020, ce qui correspond aux objectifs de réduction de l’AMCRA1.
Cette convention s’inscrit dans un cadre « One health » et constitue un élément très important qui a pour objectif d’accentuer et accélérer la tendance à la diminution de l’usage d’antibiotiques observée dans les élevages belges depuis quelques années.

Combattre l'antibiorésistance

La résistance des bactéries aux antibiotiques – l’antibiorésistance - est mondialement reconnue comme un phénomène qu’il convient de combattre au niveau humain et animal afin de pouvoir garder des « outils » de soin efficaces.
Le lien entre une diminution des quantités d’antibiotiques utilisées et la diminution de la résistance aux antibiotiques concernés est par ailleurs maintenant clairement démontré scientifiquement.

Pour Maggie De Block, Ministre de la Santé publique : « L’approche One health consiste à lier entre eux la santé humaine, la santé animale et l’écosystème.
La résistance aux antibiotiques apparaît également via l’élevage; c’est pourquoi les médecins, les vétérinaires, les éleveurs, les fabricants d’aliments, etc. doivent collaborer afin de réduire drastiquement la consommation d’antibiotiques. Nous devons lutter ensemble contre l’antibiorésistance, faute de quoi  nous courons le risque de ne plus avoir de traitements efficaces pour certaines maladies à l’avenir
 ».

Selon Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture: « Cette convention est une étape importante dans notre combat contre l'antibiorésistance. Nous évaluerons la situation régulièrement et je veillerai, (dans l'intérêt général), à la réalisation des objectifs. Parallèlement à cette initiative soutenue par le secteur, j'ai également entrepris de modifier la législation : l'usage des antibiotiques en médecine vétérinaire sera beaucoup plus encadré, voire fortement limité pour les antibiotiques critiques. »

Continuer dans ce sens

A l’heure actuelle, les efforts déjà fournis permettent de constater en Belgique une diminution de vente d’antibiotiques vétérinaires de l’ordre de 4,7 % entre 2014 et 2015, 15,9% entre 2011 et 2015 (Création de l’AMCRA1 en 2012), soit une diminution totale de 26,8% entre 2007 et 20152.

En outre, il a clairement été établi que la résistance microbienne au sein des différentes espèces animales est en baisse en Belgique, comme dans d’autres pays ou la quantité d’antibiotiques utilisés est en baisse.  
Ces constats doivent encourager à continuer dans ce sens, le processus devant cependant être accéléré afin d’atteindre l’objectif communément défini, en particulier pour l’usage des antibiotiques critiques.

L’engagement formel des deux ministres, ayant respectivement la tutelle sur l’afmps3 et l’AFSCA4, ainsi que des partenaires privés, à mettre en œuvre les moyens ad hoc afin d’aboutir à une telle diminution s’est traduit aujourd’hui par la signature de cette convention.

En outre, un nouvel arrêté royal imposera d’ici peu des conditions strictes à l'usage des antibiotiques critiques ainsi qu’un rapportage obligatoire des données d'utilisation des antibiotiques dans une banque de données centrale, opérationnelle depuis le mois de mai.

 

Photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet